En Crimée, Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité d’un accident chimique

Le « Focus » du jour nous emmène en Crimée, cette péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014. Depuis l’annexion, le territoire fait l’objet d’un conflit permanent entre Kiev et Moscou. Et fin août dernier, un mystérieux accident est venu envenimer la discorde. La plus grande usine de production de dioxyde de titane d’Europe, située en Crimée, à la frontière avec l’Ukraine, a provoqué des rejets toxiques dans l’atmosphère.

Les conséquences sanitaires, tout comme les causes de la catastrophe demeurent incertaines, car les autorités ukrainiennes et de la région annexée se rejettent mutuellement la responsabilité. Reportage des deux côtés de la frontière de nos correspondants, Elena Volochine et Gulliver Cragg.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »