Quelle méthode d’épilation choisir ?
Spread the love

Vous avez décidé de faire la guerre aux poils, mais avec quelle arme ? On vous donne le pour et le contre des diverses méthodes d’épilation existantes afin de vous aider à faire votre choix !

L’ÉPILATION AU FIL

Aussi appelée épilation indienne, turque ou libanaise, l’épilation au fil est une technique ancestrale qui consiste « à emprisonner entre deux fils en coton les poils afin de les arracher avec leur bulbe », explique Johanna Alini, fondatrice des « Jardins de Nana ». Pour un résultat irréprochable et un poil qui ne casse pas, il faut nécessairement se tourner vers un(e) professionnel(le) diplômé(e).

Les plus ? Cette technique, 100% naturelle, peut se pratiquer sur tous les types de poils (même les plus courts) et de peaux. Les risques de brûlures et d’irritations sont nuls. Le mieux ? Elle n’est pas plus douloureuse qu’une autre méthode. En plus d’observer une repousse plus lente, on constate également très peu de poils incarnés.

Les moins ? Cette méthode convient aux différentes zones du visage comme l’épilation des sourcils, le menton, les joues, ou encore les lèvres, plus connue sous le nom d’épilation de la moustache. Pour les autres parties du corps, bien plus étendues, une telle épilation risque d’être fastidieuse. Enfin, elle n’est pas à la portée de tous. Exit les tentatives à la maison, on se rend en institut.

L’ÉPILATION AU RASOIR

Au rayon épilation, le rasoir, ce petit outil à la lame tranchante qui permet d’éliminer les poils en un rien de temps, n’est plus à présenter.

Les plus ? Ultra-rapide, l’épilation au rasoir est une option idéale lorsque l’on est pressée. En 5 minutes, sous la douche ou non, on retrouve une peau lisse sur les jambes, aisselles et même le maillot.

Les moins ? N’arrachant pas les poils à la racine, le rasoir (avec son action coupante) ne promet pas une épilation des plus durable. Un à deux jours et les poils refont surface. De plus, certaines lames, utilisées au quotidien, peuvent avoir une action irritante sur la peau.

LA CRÈME DÉPILATOIRE

La crème dépilatoire n’arrache pas le poil mais « l’affaiblie en surface grâce à l’action de composants chimiques qui s’attaquent directement la structure du poil, la kératine », explique Élise Malodobry, chef de marques Loua et Laurence Dumont. En quelques minutes, le poil se ramollit et tombe.

Les plus ? Contrairement à d’autres techniques d’épilation, la crème dépilatoire est l’une des moins douloureuses (avec le rasoir qui, lui, coupe le poil). Elle plaît donc aux plus douillettes et surtout aux plus pressées. De plus, cette alternative ultra-rapide convient à toutes les zones du corps (même la moustache, oui). Très accessible, elle est idéale pour les petits budgets.

Les moins ? Ne s’attaquant qu’aux poils en surface, la crème dépilatoire n’arrache pas la racine comme le font la cire et les épilateurs électriques. De fait, les résultats sont de plus courte durée : il faut compter environ 5 à 7 jours de tranquillité. Pas énorme, mais mieux que le rasoir après tout ! Par ailleurs, la crème dépilatoire peut assécher la peau. On la choisit enrichie en beurre de karité ou en huile d’amande douce pour plus de confort.

LES ÉPILATEURS ÉLECTRIQUES

Le principe de l’épilateur électrique est d’arracher à la racine les poils à enlever. Jambes, maillot, aisselles, visage… Il convient à toutes les zones.

Les plus ? Plus efficace que le rasoir et plus rapide que la cire, l’épilateur électrique – très simple d’utilisation – s’impose comme une excellente alternative à la maison. En plus d’épiler les poils à la racine (même les plus courts), il les affine au fur et à mesure des passages. Fini donc les repousses drues. Le résultat est visible entre 2 et 3 semaines.

Les moins ? Cette technique est assez douloureuse… surtout en ce qui concerne l’épilation du maillot ! De plus, il peut favoriser l’apparition de poils incarnés. Quant à son coût, il peut grimper (aussi vite qu’il sera rentabilisé) en fonction des options proposées.

LES ÉPILATIONS À LA CIRE

Que l’on préfère la cire chaude ou la cire froide, le principe est le même : une bande permet d’éliminer un maximum de poils pour une période plus durable que le rasoir ou la crème dépilatoire.

La cire froide

Les plus ? Faciles à utiliser et à emporter partout, les bandes de cire froide permettent une épilation efficace pour au moins 2 semaines. Puisqu’elles sont prêtes à l’emploi, il suffit de les chauffer entre les mains pour les utiliser. Par ailleurs, elles sont nomades donc super pratiques pour voyager.

Les moins ? Mal chauffées, elles peuvent laisser de la cire sur la peau et ne pas épiler tous les poils souhaités. Il faut alors repasser, et là, ça risque d’être douloureux.

La cire chaude

Les plus ? La chaleur de la cire chaude ou de la cire orientale au sucre dilate les pores et permet d’arracher les poils plus facilement. Efficace, elle l’est aussi en termes de repousse : elle nous offre entre 2 à 4 semaines de tranquillité.

Les moins ? Cette technique demande du temps et un certain coup de main. Pour éviter tout risque de brûlure, on se rend en institut ! Néanmoins, elle est plus ou moins douloureuse en fonction des zones. Sur une échelle de 1 à 10 ? On ne peut pas vous dire, cela dépend de la sensibilité de chacune. Enfin, elle est déconseillée aux personnes ayant des problèmes de circulation sanguine ou des varices.

L’ÉPILATION DÉFINITIVE

Enfin, pour celles qui se lassent de toutes ces méthodes d’épilation éphémères, il est possible de se tourner vers des techniques longue durée plus connue sous le nom d’épilation définitive.

L’épilation au laser

Pratiquée par un médecin dermatologue, l’épilation au laser, comme son nom l’indique, consiste à pointer un rayon lumineux sur le poil dans le but de le brûler à la racine. Il existe plusieurs types de laser en fonction du type de peau, donc du phototype, sur lequel il va jouer.

L’épilation à la lumière pulsée

L’épilation à la lumière pulsée – aussi appelée lampe flash – se rapproche des caractéristiques du laser grâce aux filtres qu’on lui ajoute. Son faisceau lumineux est également absorbé par le pigment du poil et crée une micro-brûlure qui va détruire le poil en plus d’altérer le follicule pileux et freiner la repousse. Elle se pratique en cabinet médical ou dans les instituts de beauté spécialisés.

Les plus ? Quelle que soit la technique choisie, toutes les zones pileuses sont concernées par l’épilation définitive, visage et corps confondus. On peut classer les zones d’épilation en trois catégories : les petites zones (aisselles, lèvre, menton, bande du ventre, orteils et pieds) ; les grandes zones (avant-bras, demi-jambes et cuisses) et enfin les zones sensibles (maillot et sillon inter-fessier). Le mieux ? La tranquillité au fur et à mesure des séances.

Les moins ? L’épilation définitive n’est pas efficace sur les poils blancs puisque le faisceau lumineux est capté par la mélanine du poil et que par définition un poil blanc n’en détient pas. C’est une technique très longue : 6 à 10 séances (espacées de 4 à 8 semaines) sont nécessaires avant d’obtenir le résultat escompté. Une fois le résultat obtenu, il est possible de faire des retouches une fois par an. Enfin, et pas des moindres, elle n’est pas forcément agréable : une sensation de picotement et de brûlure légère peut se faire ressentir sur la zone traitée.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »