Voici les conditions qu’aurait fixé Gbagbo avant sa rencontre avec Ouattara; le cas Soro évoqué
Spread the love

Visiblement bien renseigné, le Dr Banni David, président du Parti Patriotique Progressiste de Côte d’Ivoire (PPP-CI), a livré des secrets déroutants sur les conditions de la préparation de la rencontre historique de ce Mardi 27 Juillet entre l’ex-chef d’état, Laurent Gbagbo et son rival de la crise postélectorale de 2010-2011, Alassane Ouattara.

Se basant sur des confidences arrachées au cercle restreint du fondateur du FPI, ce chef de parti politique, installé aux États-Unis, révélait sur le plateau d’Ivoirtv.net, lors d’un enregistrement dans la soirée de ce Mercredi 28 Juillet, les conditions qu’aurait imposé l’ancien président avant d’accepter le principe d’une rencontre avec son successeur.

Le pivot de ce rendez-vous historique serait, à en croire, le Dr Banni, l’archevêque d’Abidjan, le Cardinal Jean-Pierre Kutwa, dont l’appui aurait été décisif à l’action menée par les épouses des deux protagonistes.

« Quand il a été invité par le Cardinal Kutwa qui lui a demandé d’accepter de rencontrer Ouattara, il a posé des conditions », informe le président du PPP-CI. Entre autres préalables qu’aurait posé Laurent Gbagbo, la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés, « y compris Blé Goudé et Soro ».

Fort de ces informations capitales, il annonce : « D’ici le 07 Août, quelque chose sera fait ». Pour les partisans de l’opposition de façon générale, ces informations, si elles se confirmaient, seraient d’une bonne aubaine. Pourvu qu’elles se concrétisent dans les prochains jours.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »