Paul Kagam remplace Macky Sall à la tête du Nepad
Spread the love

Le Président Macky Sall a passé, avant-hier, samedi, le témoin à son homologue rwandais, Paul Kagamé, pour la présidence du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad).

C’était à l’occasion de la 37ème session du Comité des Chefs d’État et de Gouvernement du Nepad, en marge du 33ème Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie. Le Président Kagamé a été élu, à l’unanimité, pour un mandat de deux ans (2020 – 2022), nouveau Président du Comité d’orientation des Chefs d’État et de Gouvernement du Nepad. Le Président Sall dirigeait le Nepad depuis 2013. Il a eu trois mandats consécutifs. D’ailleurs, c’est sous son magistère que le Nepad est passé à Agence de développement de l’Union africaine (Auda), fruit d’une réforme intervenue il y a deux ans, avec la volonté de rendre plus opérationnel cet organe de planification et de coordination des projets de développement du continent.
Le bilan du Chef de l’État à la tête du Nepad, de 2013 à 2020, a été hautement salué par ses pairs. Il est à l’origine de la réforme qui a transformé la structure en Agence. «Notre engagement au service du Nepad et du continent, dans le cadre de notre mandat à la tête du Nepad, a permis l’adoption du Programme d’infrastructures pour le développement en Afrique (Pida), l’adoption de l’Agenda de Dakar avec 16 projets régionaux, le renforcement des capacités de l’organisation et la mise en œuvre de projets innovants», a dit Macky Sall. Il a invité son successeur à poursuivre cette dynamique de réformes à travers le renforcement de la mobilisation des ressources internes, l’amélioration de l’environnement des affaires, le développement du potentiel de la jeunesse et le renforcement de la coopération avec les partenaires.

Le Chef de l’Etat soutient l’initiative Fonds africain du patrimoine mondial

Le Président de la République soutient l’initiative du Fonds africain du Patrimoine mondial. Il l’a fait savoir, ce week-end, à Addis-Abeba, lors de la session inaugurale du Comité africain des pairs sur les arts, la culture et le patrimoine, en marge du 33ème Sommet de l’Union africaine. Pour Macky Sall, non seulement ce Fonds permettra «de renforcer la contribution de la culture au développement socio-économique du continent», mais aussi il constitue «une opportunité remarquable pour restaurer la vérité sur l’immense contribution de l’Afrique à l’histoire de l’humanité». Ainsi, il préconise de travailler au renforcement de la coopération régionale et internationale pour le retour des biens du patrimoine culturel africain dans leurs pays d’origine. Le Chef de l’État a félicité l’initiateur du Fonds, son homologue malien, Ibrahima Boubacar Keïta, pour les efforts appréciables consacrés à la redynamisation de la culture africaine. Macky Sall recommande de «sortir la culture de l’espace dans lequel elle est confinée», afin de réaliser le développement durable inclusif à travers l’élaboration d’une nouvelle vision de la culture.
Le développement culturel, a-t-il ajouté, «entraîne et accélère le développement économique». Dès lors, il est impératif, à son avis, de renforcer le financement de l’économie de la culture. «Nous devons, d’une part, faire face au double défi de la formation des acteurs culturels et d’une meilleure intégration de la culture dans tous les domaines d’éducation et, d’autre part, du développement des infrastructures culturelles», a soutenu le Président qui attache du prix à la revalorisation significative du secteur culturel au Sénégal.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »