3 jours avant le putsch, Condé avait ordonné l’arrestation de Doumbouya
Spread the love

Le chercheur en géopolitique et consultant international sur les questions de paix Aliou Barry qui intervenait ce lundi sur FIM FM a commenté le coup d’Etat orchestré dimanche dernier, par le colonel Mamady Doumbouya.

Rappelant que c’est le Président Condé qui a fait appel au chef de la junte, il soulignera qu’il existait une véritable divergence entre le Président Alpha Condé et le colonel Mamady Doumbouya sur l’utilisation des forces spéciales.
Selon FM, ce dernier a voulu des forces spéciales autonomes pas intégrées dans l’Armée.

“En 2017, les Américains ont réuni à Ouagadougou des Forces spéciales de la Sous-Région pour un exercice très coordonné. Le colonel Assimi Goita, qui dirige aujourd’hui la junte au Mali, était responsable des Forces maliennes.
Les deux se sont liés d’amitié à Ouaga.

Et depuis le mois de mai, le bruit courait qu’on voulait mettre la main sur Mamady Doumbouya. Parce qu’on a fait comprendre à Alpha Condé que s’il n’arrêtait pas le commandant des forces spéciales, il aurait le même problème qu’IBK.

Il y a trois jours, ils ont donné le feu vert pour le faire arrêter. Malheureusement,, il a riposté parce qu’il avait une unité organisée à sa disposition”, a révélé M. Barry sur FIM FM.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »